Beaucoup de grosses licences découvre l’univers des free to play. Après The Settlers, voici le tour de la lignée d’Anno (1404, 1602) d’avoir un nouveau jour de gloire. Si le concept reste le même, l’univers médiéval prend un coup de lifting afin de s’adapter aux principes du jeu sur navigateur, mais également au style massivement multijoueurs. Le défi est de taille pour combler les attentes des fans : Anno Online tient-il ses promesses ?

Faites d’un hameau une ville médiévale puissante et florissante

Développé par une équipe Ubisoft – Blue Byte, les concepteurs nous apportent quelques éclaircissements sur ce volet atypique :

Anno Online est un jeu de stratégie et de simulation en free-to-play qui vous permet de construire et de développer de grandes cités médiévales. Pas besoin de télécharger quoi que ce soit ; jouez à cette simulation riche et complexe directement sur votre navigateur internet ! Reprenant le fameux système économique qui a fait la réputation de sa franchise aux nombreuses récompenses, Anno Online offre à ses joueurs une profondeur de jeu qu’aucun autre jeu de gestion de ville sur navigateur n’a atteint jusqu’ici. Au centre du gameplay se trouve votre île principale, sur laquelle vous établirez les bases de votre empire marchand. Répondez aux besoins de votre population en construisant de nouveaux bâtiments pour gérer vos chaînes de production. Adaptez-vous ensuite aux nouvelles demandes de votre population. Bientôt une île ne sera plus suffisante pour votre population : il sera temps de partir à la découverte d’autres territoires et de vous les approprier.

Avant de devenir une grande cité médiévale, votre base commence par la case départ, c’est-à-dire un no man’s land sur une île vierge, à l’instar de tous les city-builder du genre. Anno Online vous amène donc à simuler l’essor d’une bourgade dans toutes les facettes possibles, à commencer par la plus importante d’entre elles: attirer des habitants !

gameplay anno onlineDès les premières minutes on découvre un visuel agréable du jeu. Les graphismes sont travaillés et dès le début on sent le souci du détail, tant sur les constructions que sur le rendu de l’environnement immédiat. On entre très rapidement en immersion dans Anno Online, au point de se croire revenu à une époque médiévale !

D’entrée de jeu, un didacticiel dynamique vous prend en charge afin de comprendre le dur labeur de gérant de ces lieux. Votre initiation peut vous paraître un peu complexe, tant il y a à aborder, mais prenez le temps de lire les éléments descriptifs des bâtiments sous peine de ne rien saisir une fois lâché dans la nature. Sobres et fouillées tout à la fois, les fonctionnalités d’Anno Online sont nombreuses et prêtes à ravir tous les fans de gestion.

Anno Online : une véritable économie à entreprendre de A à Z

On le découvrais en prélude, il vous faut impérativement des habitants pour justifier une existence à votre colonie. C’est sur une logique très simple que repose toute la complexité du jeu Anno Online, comme autant de strates à découvrir patiemment.

Dans l’ordre d’apparition suivant votre niveau de jeu : pionniers, vassaux, marchands, nobles sont les habitants de votre empire naissant. Chaque classe vous offrira de nouvelles fonctionnalités, mais ils auront des besoins spécifiques !

Trouver des ressources, accomplir des quêtes

Vos ressources sont capitales ! Etant le premier souci à régler, il vous faut en comprendre le mécanisme de production ou d’acquisition. Le didacticiel tient son rôle en la matière, et laisse petit à petit place à un système de quêtes qui vous permet une compréhension accrue au rythme de votre présence. C’est sacrément intéressant et bien fait dans le genre, grâce à cela l’immersion se fait naturellement.

Vous comprenez très vite que le bois et la pierre sont des ressources à capitaliser avec patience, et que vous ne pouvez pas vous lancer à tour de bras dans des constructions de bâtiments (maisons, marchés…) sans penser à la suite.

Anno Online : un monde vierge à développer s’ouvre à vous

jeu par navigateurL’ensemble des éléments se tient. Suivant ce fait d’importance, l’interface est évolutive et dotée d’une touche de sobriété qui permet de ne pas dérouter les joueurs non experts. La liste des constructions possibles s’étoffe avec la montée de votre expérience. Par exemple vos petits marchés laissent place à une version moyenne, à la portée d’action supérieure pour toucher plus d’habitants mais aux exigences plus grandes. Vous commencez à saisir le principe d’évolution dans Anno Online…

Vient l’heure où vous pouvez vous agrandir et vous développer plus intensément : vous explorez de nouvelles zones progressivement. D’abord votre île, puis les îlots voisins à proximité afin de coloniser de nouveaux mondes … Petit à petit, vous pouvez ainsi développer un véritable empire commercial grâce à votre or et vos lignes maritimes. Ne criez pas victoire trop vite, le rendement de vos unités production possède bien des obstacles, à commencer par le temps lui-même.

Jouabilité de qualité supérieure pour Anno Online

anno online navigateurAnno Online a mis le temps de sortir des cartons, cependant le rendu est à la hauteur des espérances. On aime notamment que les constructions soient instantanées.

Il y a là une forme de paradoxe tout à fait plaisant que nous offre ce free to play : une jouabilité basée sur le temps long avec une production lente de ressources, avec une touche d’éléments pensés pour l’action rapide pour qui possède un jeu actif.

Des quêtes, des événements : le jeu au fil des saisons

On pense à ces bonus à récupérer par intermittences sur les cartes, comme des ressources et de l’expérience, mais aussi aux constructions rapides comme on le rapportait. Cela ne rend le visuel d’Anno Online que plus plaisant et intuitif. L’ensemble des fonctionnalités a été pensé dans cette optique intuitive, et à ce titre dîtes vous bien que si vous êtes perdus sur le « comment faire ? » vous avez toujours une quête, un pictogramme, un élément logique sur lequel vous raccrocher.

Comme quoi un background de qualité n’est pas forcément un obstacle à un compréhension rapide de votre part. Habitué aux anciennes versions, nous étions très soucieux concernant l’interface de jeu.

commerce anno onlineL’immersion que l’on ressent dès le début n’est pas usurpée, on en vient surtout à n’avoir qu’une envie : avoir plus rapidement les ressources pour réussir ses quêtes quotidiennes !

A cette fin, doutez-vous bien que moyennant l’acquisition de Rubis, vous pouvez échanger et recevoir les fameuses ressources convoitées… A vous de choisir votre degré de patience et l’immunité de votre portefeuille. Néanmoins, le bazar affiche des prix pour les rubis que nous trouvons trop élevés. On arrive très bien à jouer sans débourser un euro (ce qui est le cas de votre humble testeur), pour ceux qui veulent plus, je vous invite à guetter les offres spéciales qui arrivent régulièrement.

On regrette une chose qui aurait pu rendre le gameplay fantastique : qu’on ne puisse pas interagir avec les habitants qui déambulent sur les routes. Fautes d’avoir des indications par leurs biais, vous cliquez encore et encore sur les bâtiments et les vaisseaux de commerces. Ce sont les limites acceptables d’un jeu gratuit sur navigateur. Le manque d’éléments pvp nous chagrine également : le social n’est pas la priorité pour l’instant, à part des touches de commerces. Un joueur solo pourra sans encombre explorer Anno Online, non sans un immense plaisir il faut le reconnaître.

MISE A JOUR : Anno Online évolue et propose désormais des mécanismes de JcE. Envoyez vos navires affronter les pirates ! Autre évolution : la colonisation de nouvelles îles ne dépend plus d’un vaisseau de colonisation, mais uniquement de l’explorateur envoyé ! Une mise à jour graphique offre au jeu de nouveaux effets visuels à découvrir.

Anno Online est un petit bijou en matière de Free to play sur Navigateur. On entre tout de suite en immersion grâce à la bande sonore et aux graphismes travaillés des bâtiments médiévaux. Alors certes le jeu gratuit développé par Blue Byte et Ubisoft ne rompt pas avec la principale critique émise contre son aîné « The Settlers Online » c’est-à-dire la lenteur de production des ressources, mais pour nous force est de remarquer que l’ensemble des critiques est négligeable, au regard d’un jeu de gestion d’univers médiéval réussi qui apprend de ses joueurs et s’améliore !

Rating: 4.1. From 8 votes.
Please wait...
PARTAGER

Fan de jeux et fan du web, je parcours l’univers sur une feuille magique ! Découvrez mes articles, discutons de jeux vidéo, oublions notre quotidien et amusons nous !

4 COMMENTAIRES

  1. Bonjour Marine et merci pour le commentaire. Pourtant je mentionne “A vous de choisir votre degré de patience et l’immunité de votre portefeuille”.

    C’est l’aspect récurent des F2P, payer ou non, tout dépend son investissement dans le jeu et ses possibilités d’investissements. Suite à ton commentaire, j’ai ajouté une phrase afin de détailler mon point de vu :
    “On arrive très bien à jouer sans débourser un euro (ce qui est le cas de votre humble testeur), pour ceux qui veulent plus, je vous invite à guetter les offres spéciales qui arrivent régulièrement.”

    Je suis d’accord, les rubis sont trop cher, mais personnellement, je trouve que l’on peut faire sans, surtout qu’il est possible de récupérer régulièrement des rubis avec un peu de patience. Mon expérience de jeu actuelle n’est absolument pas gâchée 😉

    Bon jeu !

  2. Joli mais en fait… c’est trop chargé cela perd en visibilité
    j’ai joué 3 jours : gonflant car trop lent !
    Et certaines manip sont réservées aux habitués des jeux !!
    ou alors… il faut payer…
    mais même en payant, un joueur m’a dit qu’il faut bcp payer pour que ce soit déterminant !!

    • Bonjour Phil,
      pour le coup je suis pas d’accord avec toi. Je joue encore activement à Anno Online, et je me contente du système gratuit.
      Oui, le jeu est lent, mais c’est le principe même de ce type de jeu de gestion.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here